Attention danger ! Nouveau règlement sur la gestion des mâts d’antennes à Genève

Nous avons été informés qu’une modification du règlement genevois en
matière de rayonnement non ionisant (RPRNI) a été adoptée le 1er mars 2023.

Cette modification est calamiteuse sous deux aspects :

1. Elle permet de considérer les balcons et les terrasses privatives comme
des « lieux de séjour momentanés », et donc d’y autoriser des valeurs de
rayonnement allant jusqu’à 61 V/m, largement incompatibles avec un usage
prolongé.

Il serait donc potentiellement dangereux de rester longtemps sur votre
balcon ou votre terrasse plus de quelques minutes !

Même si elle place Genève à pied d’égalité avec les autres cantons, cette
modification péjore la situation pour tous les habitants du canton, où les
installations 5G prolifèrent à une vitesse ahurissante (plus de 700 mâts à
Genève).

2. Le Conseil d’Etat a choisi l’option 2 du DTAP, soit l’option la moins
restrictive pour les opérateurs car elle évite la mise à l’enquête pour
toute modification dite « mineure » ! Par exemple, est considérée comme
modification mineure le remplacement d’antennes conventionnelles par des
antennes adaptatives 5G, qui émettent par faisceaux dirigés à une puissance
beaucoup plus importante, entraînant des pics de rayonnement bien supérieurs
à ce qui est admis actuellement.

Nous préparons un recours contre ce règlement auprès de la Cour
Constitutionnelle et avons besoin de votre soutien financier pour payer les
frais de justice.

Si vous connaissez des politiques, merci de les informer de ce règlement.

Pour défendre vos intérêts, nous vous remercions de nous aider
financièrement par un don au plus vite.

Notre prise de  position et celle de l’association STOP 5G : Notre prise position avec Stop5G au SABRA_30.11.2022

Question urgente au Grand Conseil le jeudi 23 mars 2023 : 2023.03.23_Question 1897 au Grand Conseil_Mme de Chastonay

Pour consulter ce nouveau règlement cliquez: ICI

Tout va bien pour la 5G, merci !

Publié le 16 mars 2023 dans le courrier des lecteurs de la Tribune de Genève

Et puis voilà, la une de l’actualité a été occupée par le Covid-19 et ses corollaires, puis par la guerre en Ukraine, qui ont avantageusement pris le relais. Mais il ne faut pas s’y tromper, le développement de la 5G n’est pas pour autant resté en veilleuse. Bien au contraire, profitant de l’absence de moratoire, les opérateurs s’en sont donné à cœur joie pour peaufiner leurs mâts sur tout le territoire. En douce, ils se sont activés comme des grands pour le passage à une transition – pas très verte, celle-là – accélérée en mettant à profit l’affaiblissement des résistances.