5G : L’INTOX CONTINUE

5G : l’intox continue.

L’article du 27 juillet paru dans la Tribune du 27.7.22 sous le titre « Le rayonnement des portables diminue grâce à la 5G » nous vante le rapport 2021 sur les RNI (Rayonnements Non Ionisants) mettant en évidence une baisse du rayonnement par rapport aux mesures de 2014. En effet, plusieurs erreurs méthodologiques entachent ce rapport. Les exposimètres utilisés sont portés à dos d’homme, ce qui signifie que le corps du porteur fait obstacle à la captation du rayonnement minimisant de ce fait la valeur du résultat.

Le rayonnement 5G n’est capté de manière fiable que pour 20% du rayonnement effectif, ceci étant dû à la technologie utilisée (antenne adaptative / beam forming) dont les changements rendent la mesure impossible.

La méthodologie utilisée en 2014 n’étant pas la même, il est abusif de comparer les deux études. Qui plus est l’expert cité a fait l’objet d’une dénonciation pour conflit d’intérêt auprès du Conseil Fédéral qui a généreusement fermé les yeux.

On peut s’étonner, ou pas, que tous les journaux du groupe Tamedia ont diffusé ce même article le même jour. Une bien curieuse coïncidence …

Voici l’article de la Tribune de Genève 

TdG 27.7.22 Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes

Consultez le rapport 2021 sur les RNI (Rayonnements Non Ionisants) cliquez ICI

Réaction d’Antonio Hodgers à la radio RTS  cliquez ICI